| 7r Comment laisser partir Votre excellent frère, mon cher Comte, sans Vous offrir, à Vous et à l’aimable Comtesse, l’hommage de mon respectueux dévouement et de ma tendre amitié. Je ne veux pas que dans Votre convalescence Vous Vous tourmentiez à m’écrire, dictez quelques lignes à Monsieur Votre frère et ajoutez-y quelques mots de Votre main, afin que j’aye la consolation de voir de l’écriture d’une personne à laquelle je suis attaché pour la vie. Les dernières nouvelles que Monsieur de Cancrin a bien voulu me donner de Votre état, Vous dépeignaient encore comme bien souffrant: mais voilà le printems qui approche et heureusement le froid ne s’est fait bien sentir que dans les pays du midi. Nous voudrions souffrir pour Vous, quand on a eu le bonheur de Vous voir de si près, de comprendre que Vous avez, mieux que de l’esprit et des talens, une chaleur d’âme, une élévation de caractère, une bienveillance qui ne s’absent jamais d’un instant, lorsqu’on Vous a vu Vous retirer(?) de  

 [Schließen]
Vous

Die Erstellung der Datenbestände der edition humboldt digital ist ein fortlaufender Prozess. Umfang und Genauigkeit der Daten wachsen mit dem Voranschreiten des Vorhabens. Ergänzungen, Berichtigungen und Fehlermeldungen werden dankbar entgegengenommen. Bitte schreiben Sie an edition-humboldt@bbaw.de.

Zitierhinweis

Alexander von Humboldt an Adolphe de Polier. Berlin, 26. Februar 1830, hg. v. Ulrich Päßler und Florian Schnee unter Mitarbeit von Kathrin Kraller. In: edition humboldt digital, hg. v. Ottmar Ette. Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften, Berlin. Version 7 vom 07.09.2021. URL: https://edition-humboldt.de/v7/H0019137


Download

 Dieses Dokument als TEI-XML herunterladen

Kanonische URLDieser Link führt stets auf die aktuelle Version.

https://edition-humboldt.de/H0019137