| 5r

Je suis, on ne peut pas plus, attristé des nouvelles que j’ai recueillies ici dès mon arrivée, sur l’état de Votre santé. Hélas! mon cher Comte, dois-je me livrer à la pensée que notre voyage Vous a trop fatigué, que Votre poitrine a souffert en remontant du fond des mines? Encore quelques jours et je serai assez heureux pour Vous embrasser, pour Vous réitérer l’expression de mon dévouement sans bornes, de la tendre sollicitude, que mes 2 amis Messieurs Ehrenberg et Rose, partagent avec moi pour celui, dont l’amabilité de caractère ne se dément pas un instant. Depuis que nous nous sommes quittés, nous avons fait un beau voyage de  Versta: Längenmaß (Russland), 8.000 Versta entsprechen 8.534,40 km8- Versta: Längenmaß (Russland), 9.000 Versta entsprechen 9.601,20 km9000 werstes de plus à l’Altai et aux confins de la Songarie chinoise. C’est là premièrement que le pays commence à avoir de la physionomie, un aspect individuel. Aussi, le contact avec les peuples asiatiques depuis  Vermutlich ist hier nicht der Fluss Buchtarma, sondern der gleichnamige, auch als Buchtarminsk oder Ust'-Buchtarma bezeichnete Ort gemeint, in dem Humboldt sich am 15. und dem 18./19. August 1829 aufgehalten hatte (vgl. Rose 1837/1842, I, 580-608).

 [Schließen]
Buchtarma
à la Mer Caspienne (où même nous avons vu  Humboldt und seine Begleiter waren am 18. (oder 19.) Oktober 1829 im Anschluss an den Besuch eines hinduistischen Gottesdienstes in Astrachan einem indischen büßenden Faquir begegnet, der in einem Holzverschlag im Hofe des Indischen Tempels nackend (blos mit einer Schafdecke) bekleidet, hauste (Brief an Wilhelm vom 21. Oktober 1829, vgl. Humboldt 2009a, 199, Nr. 64; Rose 1837/1842, II, 303f.; ERST, Bl. 64v).

 [Schließen]
un Faquir nu jetté dans la cour d’un petite temple de Bramah) est d’un vif intérêt
. Tout le monde demande s’il y a des diamans dans l’Ural: nous répondons toujours „que nous sommes sûrs que sous peu ils seront connus.“ Vous ne nous avez pas dégagés de notre parole encore. Cependant je vois, et avec peine, que cette grande nouvelle qui, ça me semble, auroit dû être annoncée par les journaux et de la manière la plus positive, est répandue ici comme un bruit vague. On dit, en fait „que le Comte Polier a trouvé 3 diamans ou plutôt seulement quelque chose qui en approche.“ D’autres ajoutent, „il paroit qu’il a été trompé, et qu’il n’y croit plus lui-même ...“ J’ai | 5v été très impatienté de ces doutes et cependant je n’ai pu parler des circonstances qui ont accompagné la découverte et qui excluent tout espace d’incertitude. Ce n’est qu'à Monsieur de Cancrin que j’ai écrit d’ici combien la chose étoit moralement sûre, j’ai dû le faire, parce qu'il m’en parle le premier dans le ton de la bienveillance qu’il a pour Vous, mon cher Comte, mais malheureusement aussi plein de doutes sur la sincérité des  Humboldt verwendet hier möglicherweise das Wort Prokazniki (проказники – Schelme, Bösewichter) als ironische Bezeichnung für sich und seine Reisebegleiter.

 [Schließen]
precashiki
(?)
... Une annonce franche et positive dans les journaux „Monsieur le Comte Polier vient de découvrir ... “ auroit empêché tout cela et je me tourmente l’esprit pour deviner ce qui a pu Vous engager à attendre et à courir la chance de voir ébruiter la découverte d’une manière désavantageuse. Vous voyez combien je tiens à Vos intérêts et comment, depuis Votre départ de Nishney, j’ai feuilleté toutes les gazettes avec la plus vive impatience. Comblés des politesses des habitans d’ici  Im Brief an Graf Ferdinand von Galen nannte Humboldt als Zeitpunkt der Abreise aus Moskau den 9. November 1829 um 8 Uhr morgens (Humboldt 2009a, 207, Nr. 70); vgl. ERST, Bl. 71v.

 [Schließen]
nous partons demain lundi dans la soirée
28 Octobre/9 Novembre. Daignez offrir l’hommage de mon admiration à l’aimable Comtesse, et saluez bien cordialement l’excellent Monsieur Göthe.

Ade Humboldt

Moscou ce 27 Octobre/8 Novembre 1829

| 6r

[...]

| 6v

à Monsieur,
Monsieur le Comte de Polier,
Chambellan de Sa Majesté l’
Empereur ect ect
à
Saint-Pétersbourg

Zitierhinweis

Alexander von Humboldt an Adolphe de Polier. Moskau, 8. November 1829, hg. v. Ulrich Päßler und Florian Schnee unter Mitarbeit von Kathrin Kraller und Ingo Schwarz. In: edition humboldt digital, hg. v. Ottmar Ette. Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften, Berlin. Version 7 vom 07.09.2021. URL: https://edition-humboldt.de/v7/H0019134


Download

 Dieses Dokument als TEI-XML herunterladen

Kanonische URLDieser Link führt stets auf die aktuelle Version.

https://edition-humboldt.de/H0019134