Faksimile 94v
Große Ansicht (Digilib)

Bildnachweis

| 94v194

  Kommentar Carmen Götz
Vgl. zu diesem Begriff die Definition von Jean-Baptiste Biot: Il arrive aussi quelquefois que les objets éloignés paroissent simplement suspendus en l’air; leur image est droite et n’est pas accompagnée, du moins en apparence, d’une seconde image renversée. On a donné à ce phénomène le nom de suspension, pour le distinguer du mirage. Biot 1810, 8.

 [Schließen]
Suspension.
Il paraît qu’un objet ne doit avoir qu’une certaine largeur pour
être entièrement suspendu. La Picuita a depuis mon Observatoire 11 vraies
minutes de long. Les Caps des grandes terres que j’ai vu suspendu [sic] ont géné
ralement 5–6 min de long (c. à. d. la partie suspendu [sic]) il paraîtAnmerkung des Autors (innerhalb der Zeile) mais le 24 Sept par conséquent[,]
qu’au delà de 12′[,] une Isle ne peut pas nager (être suspendu[e]) entièrement[.]
D’où vient que[,] comme la partie suspendue du Corps s’incline vers le Corps
de la terre[,]  
Große Ansicht (Digilib)

Bildnachweis

Bildbeschreibung Darstellung der Luftspiegelung zur Überlegung der Beeinflussung durch die Landmasse … [Schließen]
   
que la base de l’isle suspendue est entièrement hori-
zontale. Pourquoi ne se présente-t[-]elle pas  
Große Ansicht (Digilib)

Bildnachweis

Bildbeschreibung … oder die Form der Insel. [Schließen]
   
comme cela? Plus
que [sic] l’on observe ce phénomène et moins on y en(?)t Durch Überschreibung unleserliche Stelle [...]  innerhalb der Zeileentend. Je croyais que les
5 Sept. rayons du Soleil, la réverbération, les vapeurs de la surface de
la mer qui forment miroir, y jouait un rôle. J’avais observé
que le 4 Sept. au couchant l’interstice D diminuait à mesure que
l’air s’obscurcissait. Le disque du étant couvert de nuages très noirs[,]
la Picuita reposait déjà au Centre sur l’horizont [sic]. Il n’y avait que
ces extrémités de suspendus [sic]. Mais à peine le reparut-il[,] quoiqu’il
n’avait plus d innerhalb der Zeileque 4° de hauteur, et toute l’Isle s’élevait de
nouveau et paraissait en l’air. Elle restait entièrement suspendue,
je vis par   Kommentar Carmen Götz
Gemeint ist das von Humboldt verwendete achromatische Fernrohr von Dollond, das er auf der Reise mitführte; vgl. Humboldt 1814–1825, I, 57.

 [Schließen]
le grand Télescope de Dollond
de l’air entre l’horizon et la
base de l’Isle[,] lorsque l’air était déjà si obscur que l’on ne pouvait
plus lire! Aussi le 5 Sept.[,] avant que le disque du parut sur
l’horizont [sic] dans un crépuscule très faible[,] je vis déjà toute la Pi-
cuita
en l’air[.] Th. 21. H. 49. Souvent cependant la Picuita s’abaisse[,]
perd la suspension avec le Soleil couchant. Que penser de ces Phéno-
mènes? La Boracha présente la singularité que le soir ces 2 caps
sont inégalement suspendu [sic]. La partie du Cap Nord a plus de 5′[,]
celle du Cap Sud à peine 2′ de long. Mais aussi le Cap Nord est
opposé vers innerhalb der Zeileà l’immense vuide [sic] de l’océan tandisque le Cap Sud est
très près de la Picuita et opposé au Continent.

Les objets suspendus que j’ai observé [sic] dans les Llanos et sur [la] mer
étaient toujours au moins à  Lieue: Längenmaß (Frankreich), 2 Lieue entsprechen 8,89 km2 Lieue: Längenmaß (Frankreich), 3 Lieue entsprechen 13,33 km3 lieuex de distance. Dans la Navi-
gation de l’Orinoco entre Carichava et Atures innerhalb der ZeileUruana où le
chauffe d’immenses plages de sables [sic], j’ai vu cependant des arbres
suspendus qui n’avoit innerhalb der Zeileétaient pas éloigné de  Toise: Längenmaß (Frankreich), Humboldt verwendet auch die griechische Bezeichnung 'hexapus' (6 Fuß), 900 Toise entsprechen 1,75 km900 toisen [sic]. Leurs images
dançait [sic], tremblait [sic] comme un objet que l’on voit à travers d’une
fumée, mais aussi ce sable a  Réaumur: Temperaturmaß, 42 Réaumur entsprechen 52,50 °C42° et le Th. monta encore à  Pouce: Längenmaß (Frankreich), 18 Pouce entsprechen 48,73 cm18po au[-]
dessus du Sable à  Réaumur: Temperaturmaß, 34 Réaumur entsprechen 42,50 °C34°[.] V. le   Kommentar Carmen Götz
Humboldt verweist auf sein Tagebuch der Orinoco-Reise (ART IV, 9r; Digitalisat SBB-PK). Dort finden sich dieselben Messwerte für 2 Uhr, in der Sonne.

 [Schließen]
Voyage de l’Orinoque[,] p. 214
.Anmerkung des Autors (am rechten Rand) à  Pied: Längenmaß (Frankreich), 6 Pied entsprechen 1,95 m6piés Réaumur: Temperaturmaß, 29 Réaumur entsprechen 36,25 °C24 über den ursprünglichen Text geschrieben9° R.

Les auteurs qui ont traité (non expliqué) la suspension[.] V. dans   Kommentar Ulrike Leitner
Sehr merkwürdig sind die von der Brechung und Zurückwerfung der Stralen herrührenden Täuschungen […] Man sieht nemlich oft in flachen und weit übersehbaren Gegenden einen Theil der Atmosphäre gegen den Horizont hin so verdickt, dass man nichts dadurch gewahr wird, die hohen Gegenstände am Horizonte aber ragen darüber empor; es gewinnt also das Ansehen, als ob sich in der Ferne ein großer Teich oder See befände, und die Gegenstände am Horizonte jenseits dieses Sees lägen. Was aber das wunderbarste ist, die Bilder der Gegenstände, z.B. entfernter Berge, Städte u. dgl. spiegeln sich in diesem scheinbaren See, und erscheinen darinn umgekehrt, wie die Bäume am Ufer eines Teiches. Gehler 1787–1796, II, 475.

 [Schließen]
Gehler[,] Dict. II, 475
et   Kommentar Ulrike Leitner
Gehler ergänzt hier den Artikel im 2. Band um Beobachtungen weiterer Autoren, wie A. Ellicot in Nordamerika: Eine entfernte Halbinsel schien merklich über den Horizont erhoben, und ward öfters doppelt gesehen, mit einer Erscheinung, wie Wasser, dazwischen. Beyde Bilder schienen bald sich abzusondern, bald wieder zusammenzufallen. Ellicott vergleicht diese Erscheinung mit dem Phänomen des Doppelspaths, und führt an, sie werde dort von den Seeleuten Looming genannt (Gehler 1787–1796, V, 482).

 [Schließen]
V. 482.

Anmerkung des Autors (am unteren Rand) à S. Fernando de Apure dans le Llano (de
à 2h après[-]midi Sable  Réaumur: Temperaturmaß, 42 Réaumur entsprechen 52,50 °C42° R. à  Pouce: Längenmaß (Frankreich), 18 Pouce entsprechen 48,73 cm18po. de haut.[,]
l’air au[-]dessus du Sable  Réaumur: Temperaturmaß, 34 Réaumur entsprechen 42,50 °C34°[,] à 6pié de hauteur  Réaumur: Temperaturmaß, 31 Réaumur entsprechen 38,75 °C31°[,]
le tout au Soleil, mais à l’ombre[,] à 6pié [sic] de haut.[,]
 Réaumur: Temperaturmaß, 29 Réaumur entsprechen 36,25 °C29° R.

Anmerkung des Autors (am unteren Rand) Wollaston innerhalb der ZeileWollaston a vu en
Europe sable  Réaumur: Temperaturmaß, 38 Réaumur entsprechen 47,50 °C38° cent[,]
  Kommentar Carmen Götz und Ulrike Leitner
[…] une observation faité par M. Wollaston, sur un grand chemin sablonneux. Le thermomètre plongé dans le sable marquoit - 38 3 Divis. centésim. Biot 1810, 28. — Les physiciens et les astronomes ont depuis long-temps remarqué que les objets qui sont vus très-près de l’horizon envoient quelquefois à l’observateur deux images; l’une directe, l’autre renversée. Personne n’est plus à portée que les marins d’observer ce phénomène; aussi est-il bien connu d’eux, et ils le désignent par un nom très-expressif, en l’appelant le mirage, parce qu’en effet il semble alors que les objets se réfléchissent comme sur un miroir. So beginnt Biot sein Werk über die durch Strahlenbrechung nahe am Horizont verursachten Phänomene (Biot 1810, 1), aus dem Humboldt offenbar diese Notizen gezogen hat. In der Folge erläutert er die Beobachtungen verschiedener Autoren (G. Monge in Ägypten, R.Woltman in Deutschland, S. Vince und W. H. Wollaston in England, A. v. Humboldt in Amerika, Le G. Gentil in Indien u. a. Biot 1810, vgl. auch Humboldt 1814–1825, I, 625–631.

 [Schließen]
Biot[,] mirage[,] p 28
.

Anmerkung des Autors (am unteren Rand) la température de l’eau de la mer
 Réaumur: Temperaturmaß, 21 Réaumur entsprechen 26,25 °C21°.

Anmerkung des Autors (am linken Rand) 1.   Kommentar Carmen Götz
Vgl. Humboldt 1973, 610.

 [Schließen]
Woltmanns
eau
de 2° F.   Kommentar Carmen Götz und Ulrike Leitner
Biot bezieht sich auf eine Reihe von Messungen, durchgeführt bei Cuxhaven von Woltmann und erschienen in Gilberts Annalen der Physik. Objekt der Beobachtungen war ein weit entfernt gelegendes Haus. Ainsi, il [M. Woltmann] a constamment observé que lorsqu’il y avoit deux images distinctes ou même simple suspension, la température de l’eau étoit au moins de deux degrés de Farenheit plus haute que celle de l’air; et qu’au contraire il n’y avoit jamais ni suspension ni double image lorsque la température de l’eau étoit au-dessous de celle de l’air seulement de deux degrés de Farenheit. Biot 1810, 9.

 [Schließen]
Biot[,] p 9
[,]
dont mer trop (qui
toujours plus chaude)[,]
mirage perpét[.]
2) Horizont [sic] se sépare[,]
  Kommentar Ulrike Leitner
[…] une observation que nous avons faite […]: c’est qu’il arrive fort souvent de voir sur la mer plusieurs horizons très-distincts les uns au-dessus des autres, avec des intervalles aériens qui les séparent. Quelquefois on voit ces intervalles se former sous les yeux, lorsqu’on observe attentivement. Biot 1810, 265.

 [Schließen]
B 265
: [sic]   Kommentar Carmen Götz
Der Bezugspunkt ist nicht klar. Ausgehend von einer Beobachtung im Sand von Dunkerque (vgl. dazu auch Seite 32) führt Biot aus: Les dépressions observées alors pour un ou deux degrés centésimaux de différence dans les températures extrêmes, étoient incomparablement plus grandes que celles que la courbure de la terre auroit pu donner, pour des hauteurs aussi petites que celles où nous étions placés, et pour des distances aussi peu considérables que celles où se terminoit l'horizon apparent. Auf dieser Seite beginnt zudem das Kapitel Recherche des trajectoires et des caustiques, en ayant égard à la courbure de la terre, in welchem Biot zu erklären verspricht: Ainsi, avant de chercher à étendre nos résultats aux couches sphériques, je crois devoir montrer qu'en effet il se produit, sur la surface des eaux, des phénomènes d'inflexion et de renversement analogues à ceux qui ont lieu sur les plaines sablonneuses, et qu'ils sont produits par les mêmes causes, [...]. Biot 1810, 151.

 [Schließen]
151.
  Kommentar Carmen Götz
Zum Phänomen der Bildung eines zweiten, außergewöhnlichen Horizonts: Par conséquent cet horizon [extraordinaire] en se formant s'étoit élevé tout à coup de plus de 32' au-dessus du véritable, et comme la dépression ordinaire à bord de la Résolution n'étoit que de 4.2", il n'est pas douteux que l'horizon extraordinaire s'élevoit au-dessus du plan horizontal des observateurs, d'où il suit qu'il étoit vu par des secondes branches de trajectoire qui avoient un maximum au dessus de ce même plan. Biot 1810, 183.

 [Schließen]
183
[.]
3) Suspens.[,]  über der Zeile  Kommentar Carmen Götz
Biot bezieht sich auf eine Beobachtung von Le Gentil: La différence de  Réaumur: Temperaturmaß, 5 Réaumur entsprechen 6,25 °C5 ou  Réaumur: Temperaturmaß, 6 Réaumur entsprechen 7,50 °C6 degrés de Réaumur qui existe entre la température de l'été et celle de l'hiver, selon le témoignage de Legentil, doit y produire un petit changement qui élevera cet horizon de 43 où 44". Or, Legentil a trouvé que, pendant l'été, le bord supérieur du soleil, employoit 59 secondes de temps depuis l'instant de sa première apparition jusqu'à l'instant de son contact avec le fil horizontal du quart de cercle placé sur 0° 0', tandis que dans l'hiver il n'employoit que 35 secondes pour parvenir au même fil. Biot 1810, 221; vgl. zu Le Gentil auch ebd., 20.

 [Schließen]
Legent 220
[,]
sans renverse
ment[,] Biot l’expli
que   Kommentar Ulrike Leitner
On voit que les contours de l’image inférieure s’aplatissent de plus en plus à mesure que, par l’abaissement de la température, elle descend sur l’horizon: ce qui s’accorde avec les autres résultats que je viens de rapporter. C’est sans doute à cette diminution excessive de l’image inférieure qu’il faut attribuer tous les phénomènes de suspension, sans renversement sensible, qui s’observent souvent à la mer sur des objets très-bas et très-éloignés, tels que des îles ou des vaisseaux. Nous en avons rapporté des exemples observés par M. de Humboldt en Amérique. Biot 1810, 260–261.

 [Schließen]
p 261
[.]
4)   Kommentar Carmen Götz und Ulrike Leitner
Bereits in seiner Einführung bezieht sich Biot mit großer Anerkennung auf Humboldt: M. de Humboldt, à qui aucun genre de recherches n’échappe parmi celles qui sont utiles aux sciences, a fait aussi des observations de suspension et de mirage pendant son voyage aux Tropiques; mais habitué à connoître le prix des données exactes, il ne s’est pas contenté d’une simple description. Il a mesuré les dépressions des objets et celles de l’horizon de la mer avec un quart de cercle de Bird bien rectifié. Il a noté soigneusement la température et toutes les circonstances météorologiques; enfin, ce qui est le talent d’un bon observateur, quoiqu’il ne connût pas la théorie mathématique de ces faits, il n’a rien omis de ce qui pouvoit servir à l’établir ou à la vérifier. Aussi ces observations qu’il a bien voulu me communiquer m’ont-elles été fort utiles. Biot 1810, 10. — Auf den Seiten 213–217 und 219 referiert Biot, unterbrochen durch Hinweise auf die Beobachtungen von Le Gentil (besonders jene in Dunkerque), die ihm von Humboldt überlassenen Aufzeichnungen: cela me donnera lieu de rapporter des observations très-précises faites par M. de Humboldt en Amérique, et qu'il a bien voulu me communiquer. / Ces observations ont été faites à Cumana, avec un quart de cercle de Bird. In einer Tabelle stellt Biot die Beobachtungen zusammen: Observations de M. de Humboldt, faites à Cumaná (Biot 1810, 214–215).

 [Schließen]
moi 213–216 über den ursprünglichen Text geschrieben7. 219[.]
  Kommentar Carmen Götz
Biot nimmt Bezug auf die Messungen Humboldts zur Refraktion bzw. suspension der Insel Borracha, die im Norden (zum Karibischen Meer hin) anders ausfällt als im Süden (zur Küste und zur nahe gelegenen kleinen Insel Picuita hin); Biot 1810, 238.

 [Schließen]
238
[.]
5[)] effet de la largeur[,]   Kommentar Ulrike Leitner
Les extrémités latérales de l’objet étant plus éloignées de l’observateur que son centre, seront donc coupées par la caustique à une plus grande hauteur. S’il est très-peu large la différence sera insensible, et il paroîtra tout entier élevé dans le ciel, à-peu-près également. Mais si l’on observe une île assez grande, dont les contours répondront à des points beaucoup plus éloignés que le milieu, la différence de hauteur de la caustique a ces divers éloignemens pour devenir sensible, et les extrémités latérales de l’île paroîtront relevés comme un bec […] (Biot 1810, 211–212).

 [Schließen]
p 211.
212[.]
On ne connoissoit pas
  Kommentar Carmen Götz
Le phénomène du mirage les plus apparent, le mieux constaté, et qui a le plus attiré l’attention générale, est celui que M. Monge a décrit et expliqué dans les mémoires de l’Institut du Caire. Biot 1810, 4.

 [Schließen]
mem Monge
et   Kommentar Carmen Götz
Dans le même temps [1800] que M. Monge expliquoit le mirage en Egypte, M. Wollaston en Angleterre publioit un très-beau travail sur le même sujet. […] Et non-seulement il décrit leurs apparences, leurs variétés, mais il les mesure avec des instrumens, et donne dans plusieurs cas les réfractions que les rayons éprouvent. Biot 1810, 6. Eine drei Jahre später veröffentlichte, weitere Untersuchung von Wollaston sieht Biot dagegen kritisch; vgl. Biot 1810, 7–8.

 [Schließen]
Wollaston

et   Kommentar Carmen Götz
Il est fâcheux que M. Vince se soit contenté d’observer ces curieux phénomènes avec le télescope sans les mesurer, sans prendre, avec des instrumens, la dépression des images et celles de l’horizon de la mer. Biot 1810, 4.

 [Schließen]
Vince p 4 n’avoit
pas mesuré
.   Kommentar Ulrike Leitner
Büsch 1783.

 [Schließen]
Büsch
[,]
  Kommentar Ulrike Leitner
Gehler beschreibt in dem Artikel über Strahlenbrechung auch die historische Überlieferung und erwähnt hier arabische und griechische Klassiker, vgl. oben.

 [Schließen]
Gehler[,]
alte. [sic] perser
[.]

Die Erstellung der Datenbestände der edition humboldt digital ist ein fortlaufender Prozess. Umfang und Genauigkeit der Daten wachsen mit dem Voranschreiten des Vorhabens. Ergänzungen, Berichtigungen und Fehlermeldungen werden dankbar entgegengenommen. Bitte schreiben Sie an edition-humboldt@bbaw.de.

Zitierhinweis

Humboldt, Alexander von: Voyage d’Espagne aux Canaries et à Cumaná Obs. astron. de Juin à Oct. 1799 [= Tagebücher der Amerikanischen Reise I], hg. v. Carmen Götz und Ulrike Leitner unter Mitarbeit von Sandra Balck, Linda Kirsten, Ulrich Päßler, Eberhard Knobloch, Oliver Schwarz, Laurence Barbasetti und Regina Mikosch. In: edition humboldt digital, hg. v. Ottmar Ette. Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften, Berlin. Version 8 vom 11.05.2022. URL: https://edition-humboldt.de/v8/H0016412/94v


Download

 Dieses Dokument als TEI-XML herunterladen

Kanonische URLDieser Link führt stets auf die aktuelle Version.

https://edition-humboldt.de/H0016412/94v